Les compositeurs 9-10

Dans cette page vous trouverez les biographies des compositeurs des morceaux des leçons 9 et 10 de la méthode : « Apprendre le piano par les chansons Volume 1 »
Pour vous la procurer, CLIQUEZ ICI :  cropped-couvpiano-paysage2png.png

S. LINDA

Musicien, chanteur et compositeur zoulou sud-africain (1909-1962), il a écrit la chanson « Mbube » qui devint plus tard un morceau populaire dans sa version « The Lion sleeps tonight ». Malgré la popularité de la chanson, il vécut et mourut dans la pauvreté, les producteurs profitant de son ignorance de ses droits.

Exemple sonore: version originale par Solomon Linda et les Evening Birds de « The Lion sleeps tonight »

L. BERNSTEINFichier:Leonard Bernstein NYWTS 1955.jpg

Compositeur, chef d’orchestre, pianiste et pédagogue américain (1918-1990). Chef d’orchestre réputé pour son énergie fulgurante tant aux répétitions qu’aux concerts, il a dirigé les plus grandes formations. Compositeur (symphonies, ballets, opéras, comédies musicales), il se caractérise par son aisance à passer d’un style à l’autre, du jazz au blues, en passant par certaines pointes de d’audaces contemporaines.

Exemple sonore : « Maria » extrait de « West Side Story »


MIKA

Auteur-compositeur-interprète pop anglais (né en 1983), Michael HolbrookPenniman, dit Mika, est un des chanteurs les plus prometteurs de sa génération, tant par sa personnalité que par sa voix étonnante. Plusieurs de ses albums ont connu un grand succès (plusieurs millions d’albums vendus).

Exemple sonore : « Grace Kelly »

L. SCHYTTE

Compositeur, pianiste et professeur danois (1848-1909). Pharmacien à l’origine, il est parti en Allemagne pour étudier avec Franz Liszt. Il a composé deux opéras, un concerto et une sonate pour piano et de nombreuses autres pièces.  Ses petites pièces sont toujours utilisées aujourd’hui comme études pour les élèves de piano.

D. KABALEVSKY

Compositeur soviétique et russe (1904-1987), il fut l’un des rares compositeurs majeurs de sa génération à avoir toujours suivi les orientations de la politique officielle en matière de création musicale. Son oeuvre trouve en partie sa source dans les formes d’arts musicales populaires de son pays. Sa musique est souvent empreinte d’un lyrisme intime teinté d’humour et de joie de vivre.

Exemple sonore : la suite pour orchestre « Les comédiens » (1940) sous la direction de Loris Tjeknavorian


B. LAPOINTE

Chanteur français (1922-1972), il est surtout connu pour ses textes parsemés de calembours, contrepèteries et d’à-peu-près. C’est en 1956 que débute sa carrière grâce à Bourvil qui choisit l’une de ses chansons « Aragon et Castille ». Il compose 11 albums. Féru de mathématiques, et aux frontières du surréalisme, il invente le « système bibi-binaire, système de numération » qui préfigure une voie que suivra l’évolution de l’informatique.

Exemple sonore : « Ta Katie t’a quitté »

J. HORNER

Compositeur de musique de film américain (né en 1953), Il est reconnu pour avoir introduit des éléments musicaux électroniques et des choeurs dans beaucoup de ses partitions musicales. Il utilise fréquemment également des éléments de musique traditionnelle irlandaise.

Exemple sonore : Bande Originale de « Braveheart »

Y. TIERSENFichier:Yanntiersen1.tif

Auteur-compositeur-interprète français (né en 1970 à Brest). Connu du grand public pour sa composition de la bande originale du film « Le Fabuleux destin d’Amélie Poulain », il a composé plusieurs albums et collaboré  à l’écriture d’albums de chanteurs français.

Exemple sonore : « Comptine d’un autre été  » extrait de « Le fabuleux destin d’Amélie Poulain »

F. SCHUBERT

Compositeur autrichien (1797-1828). Génie de l’expression romantique allemande, il est un des maîtres incontestés du Lied (plus de 600). Il a écrit pour tous les genres musicaux (excepté le concerto) : symphonies, pièces pour piano (sonates, impromptus…), musique de chambre (trios, quatuors, quintettes), musique vocale (lieder), musique chorale.

Exemple sonore : Trio avec piano n°2, II. Andante con moto, par le Beaux Arts Trio

E. CARRARA

Compositeur français (1915-1973), il fut un jeune prodige de l’accordeon, apprenant les secrets de la musique avant de savoir lire et écrire. Surnommé « le poète de l’accordéon », son style personnel est riche, nuancé et souriant. La valse faisant partie intégrante de son répertoire, il en compose de très populaires et écrit plus de 500 oeuvres musicales et une méthode d’accordéon qui porte toujours son nom.

Exemple sonore : Charles Trénet chante « La romance de Paris » (1941)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s