– Un exemple : la leçon 5

Sur cette page, vous trouverez des extraits de la leçon 5 de la méthode

« Apprendre le piano par les chansons »

Pour vous la procurer, CLIQUEZ ICI : cropped-couvpiano-paysage2png.png

Première page

leçon5-1

Sur cette première page de la leçon 5, la chanson apparaît en haut ; elle servira de support de travail. Il convient de se « l’approprier » en l’apprenant par coeur avec les notes ET les paroles.

Chaque leçon est illustrée de manière poétique et originale.

En haut à gauche sont indiqués :

  • L’élément principal travaillé dans la leçon (ici les accords)
  • La tonalité principale (ici Do Majeur)

À cette comptine, succèdent les exercices qui vont vous permettre de jouer la chanson au piano en « mains parallèles ».

Deuxième page

leçon5-2

Après la chanson à l’unisson, voici un enchaînement harmonique qui permettra d’avoir les connaissances de base pour l’accompagner. N’oubliez pas de transposer cet enchaînement, cela facilite la mémorisation !

Suit un exercice pour apprendre à jouer avec la pédale. Comptez les quatre temps à voix haute pour enfoncer et retirer la pédale (de droite) au bon moment.

Troisième page

leçon5-3

On  trouve, dans cette page, la comptine que l’on chantera en s’accompagnant soi-même !

Suivent deux exercices :

  • Préparation à la gamme de Do Majeur: l’étude des gammes est importante pour la connaissance du clavier. Ici, on travaille une des difficultés principales des gammes: le passage du pouce. Gardez le poignet relativement haut et jouez le pouce « au bout », sur le bord externe.
  • Notes tenues : On garde le pouce enfoncé pendant quatre mesures, puis le 5ème. C’est un exercice d’indépendance des doigts.

Quatrième page

leçon5-4

Grâce aux exercices précédents, vous pouvez jouer à présent la chanson accompagnée en version piano seul.

Suit ici une lecture rapide. Ces petits morceaux permettent d’apprendre à lire et à jouer des partitions dans tous les styles.

Dans les deux dernières pages de la leçon, on trouvera un travail d’invention, deux autres lectures rapides ainsi qu’un morceau.

BON TRAVAIL !

– Méthode ou complément ?

Sur cette page vous trouverez un article autour de la méthode

« Apprendre le piano par les chansons »

Pour vous la procurer, CLIQUEZ ICI : cropped-couvpiano-paysage2png.png
 

C’est au choix !

«  Apprendre le piano par les chansons et leur accompagnement  » contient 60 pages, c’est donc un « condensé » de méthode ! Son format,  allongé, et sa présentation, claire et colorée, le différencie également d’une méthode traditionnelle.

Vous pouvez l’utiliser de plusieurs façons :

  • Si vous êtes débutant, suivez pas à pas la progression.

Vous compléterez le répertoire par d’autres morceaux (proposés sur le site) et garderez votre méthode trois ou quatre ans.

  • Si  vous pratiquez le piano depuis quelques années et que les problèmes techniques vous découragent :

Vous choisirez le chapitre qui correspond à votre difficulté (jeu legato, polyphonie, déplacements…) et parviendrez à la résoudre grâce à des exercices et un répertoire adaptés.

  • Si vous (ou votre professeur) choisissez un nouveau morceau :

Vous étudierez le chapitre correspondant à la tonalité de ce morceau. Vous réaliserez  cadences, enchainements harmoniques et improvisations dans cette tonalité et votre compréhension de l’œuvre en sera facilitée !

  • Si vous avez des difficultés à mémoriser et que souhaitez développer votre « oreille intérieure » :

Vous privilégierez les exercices de transposition (signalés par un T) que vous trouverez dès le  deuxième chapitre.

Vous trouverez encore d’autres utilisations de cette méthode à « entrées multiples », n’hésitez pas à nous en faire part sur le site !

– Un apprentissage « global »

Sur cette page vous trouverez un article autour de la méthode

« Apprendre le piano par les chansons ».

Pour vous la procurer, CLIQUEZ ICI : cropped-couvpiano-paysage2png.png

Autrefois, l’idéal antique d’Apollon, le trouvère, le troubadour, proposaient des figures indifférenciées du poète et du musicien, auteur-compositeur-interprète pourrait-on dire, chantant en s’accompagnant soi-même.

L’avènement d’une pensée harmonique a engendré la basse continue qui deviendra un outil pédagogique fondamental. Le chiffrage de la basse continue – sorte de « sténographie » musicale, « grille » avant la lettre- apparaît dès la fin du 16ème siècle pour l’accompagnement «  à vue » d’œuvres vocales où il importe de suivre et de faciliter la mouvance du chant dramatique.

Cette pratique demande une habileté instrumentale, une écoute, une capacité de lecture instantanée,  une connaissance harmonique, des capacités d’improvisation et du goût !

Ainsi, au 18ème siècle, toutes ces matières font partie intégrante de l’apprentissage d’un instrument à clavier.

Ce n’est que plus tard, au 19ème siècle que l’émergence de la dimension harmonique du langage musical, l’affirmation de l’accord en soi ont provoqué dans le domaine de la musique « savante » une complexification, un développement de l’écriture instrumentale et nécessairement une division de tâches.

Cela déteindra sur l’enseignement musical qui deviendra de plus en plus spécialisé.

Pourquoi alors ne pas proposer une méthode de piano plus « globale » qui retrouverait cette manière de penser et d’apprendre.

Aujourd’hui,  on trouve encore cette manière « globale » d’apprendre dans les classes d’orgue, de clavecin, d’accompagnement (mais la technique et le répertoire de piano sont vus ailleurs, en cours de piano). On trouve aussi cette approche chez les auteurs-compositeurs-interprètes en musiques actuelles .

Nous croyons ainsi qu’il faut aider les élèves à s’ouvrir l’esprit : une formation pianistique sérieuse doit comprendre un apprentissage instrumental, mais aussi un développement de l’intelligence musicale, de l’invention et de l’initiative.

C’est ce que cette méthode essaie de faire.

Que les professeurs de piano n’aient pas peur, inutile d’avoir une formation poussée en harmonie ou en improvisation pour l’utiliser ! Elle se veut simple et progressive, utilisant des répertoires variés.

Enfin, l’avantage de cette approche globale est qu’elle peut être utilisée par des élèves adultes qui veulent s’initier au clavier ; étudiants en musicologie, professeurs de chants ou d’instruments qui veulent accompagner leurs propres élèves…

– Pourquoi cette méthode ?

Sur cette page vous trouverez un article autour de la méthode 

« Apprendre le piano par les chansons »

Pour vous la procurer, CLIQUEZ ICI :  cropped-couvpiano-paysage2png.png
 

Cette méthode est née d’un constat : nombre de jeunes pianistes parviennent, au bout de quelques années d’étude, à jouer agréablement un  Prélude de Bach ou Le Petit nègre de Debussy, mais peu déchiffrent facilement une partition et sont capables de placer  des accords  fondamentaux sous une mélodie simple.

Pourtant le rôle du pianiste, qu’il soit amateur ou professionnel, ne se réduit pas à la reproduction d’un certain nombre de morceaux longuement étudiés tel un « drôle d’animal mammifère concertivore digitigrade ». Quel bonheur, en effet,  d’explorer à plusieurs le répertoire de la musique de chambre, de l’opérette, de la musique de film ou de la chanson !

On peut noter à ce propos que la demande a évolué ; le pianiste débutant souhaite progresser dans sa technique, bien sûr,  mais aussi découvrir rapidement un large éventail de styles  et de pratiques.

En compagnie d’autres instrumentistes ou chanteurs,  la qualité d’écoute et la compréhension rapide des partitions sont indispensables ; c’est ainsi que l’on pourra s’adapter au mieux aux différents répertoires, styles et circonstances rencontrés.

Dans cet esprit, nous souhaitons proposer une approche globale de l’éducation du pianiste : sans négliger une formation technique approfondie, nous y associons un travail de lecture à vue ainsi que le développement, dès les premières leçons, d’une conscience harmonique associée à une ouverture sur l’improvisation.

Cette démarche induit une progression qui conduira pas à pas le jeune musicien sur les chemins de l’autonomie et de la curiosité, but recherché de tout apprentissage.

Cette idée n’est pas nouvelle, elle s’inscrit dans une tradition oubliée qui remonte au dix-huitième siècle : Carl Philipp Emmanuel Bach n’est-il pas l’auteur d’un traité d’accompagnement et d’improvisation, essai sur la véritable manière de jouer les instruments à clavier ?

A notre époque, il semble que seuls les organistes accompagnant l’office poursuivent cette tradition.

Chaque leçon s’articule autour d’une chanson populaire, en exploitant de façon systématique son contenu technique et musical. Le choix de chansons françaises nous a paru bien adapté aux débutants car c’est un répertoire facile à chanter et à mémoriser, évocateur et souvent connu de tous.

Chaque leçon est ainsi composée d’une chanson populaire, une chanson de variété (pop, rock…) qui sert de base à un travail de lecture rapide ou d’improvisation, une musique connue (opérette, musique de film) et un ou deux classiques. Des transpositions sont proposées dès que cela est possible.